Durant notre séjour à Beijing, nous avons eu la chance de découvrir la première exposition d’Ai Weiwei dans sa ville natale, au sein du quartier Qijiuba (七九八, comprendre 798), espace dédié à l’art contemporain.

Ai Weiwei est un artiste, né à Beijing en 1957. Il a déménagé à New York en 1981 et est retourné à Beijing en 1993, où il vit et travaille toujours. Ses œuvres sont exposées partout dans le monde, dans lequel il occupe une place très importante, en termes de liberté d’expression. L’artiste, très connu pour ses critiques contre le gouvernement chinois, avait d’ailleurs été privé de son passeport en 2011, avant de pouvoir le récupérer en juillet dernier. Dans son travail, Ai Weiwei utilise différents matériaux pour ensuite leur donner une autre histoire, une vision différente aux yeux du public.

Pour la première fois dans sa vie, le célèbre artiste a crée et réalisé seul une exposition dans sa ville natale, suivant le développement du projet de sa conception à sa réalisation.

Dans cette exposition, Ai Weiwei a méticuleusement reconstruit la salle historique Jiaci Wang. Jiaci Wang est un temple ancestral de la dynastie Ming, autrefois dévoué au culte de Wang Hua, un important prince qui a régné durant le VIème siècle av. J.C., et pris comme référence par toutes les dynasties futures, de Tang à Qing. Pendant des centaines d’années, ce temple a été considéré comme un lieu sacré, destiné à accueillir des offrandes et des cérémonies, mais également à recevoir des réunions importantes et autres activités sociales concernant la famille Wang.

Ai Weiwei
Temple ancestral famille Wang

Aujourd’hui, Wang Jiaci est au cœur du projet monumental d’Ai Weiwei : il s’agit d’un ancien bâtiment qui a été démonté en plus de 1500 pièces et minutieusement reconstruit à l’intérieur de deux galeries différentes (un grand mur fait office de séparation) : la Galleria Continua et Tang Contemporary Art.

La particularité de cette architecture traditionnelle réside dans sa structure composée de colonnes et de poutres en bois, complètement indépendantes et amovibles sur les murs. Cette technique de construction, récemment développée aussi en Occident, a été utilisée en Chine il y a plus de mille ans.

La culture forte et l’esthétisme imposant de l’exposition, transforment l’environnement de la galerie ; il ne s’agit pas seulement d’un lieu physique, mais aussi temporel et social, démontrant un aspect essentiel du travail de l’architecte.

Le visiteur est alors invité à entrer dans les deux espaces d’exposition et n’est forcé de voir le travail que partiellement, sans jamais être en mesure d’avoir une vision d’ensemble de la structure architecturale. Le public, découvrant donc les pièces séparément, est amené à vivre une «expérience sociale» plutôt que visuelle, car, séparé en deux galeries, l’objet architectural a été privé de son utilisation initiale, acquérant ainsi une nouvelle forme de sens.

Ai Weiwei
Vue de l’intérieur d’une chambre

Ai Weiwei met l’accent, une fois de plus, sur l’importance des actions humaines dans un espace particulier. L’exposition réalisée en deux galeries représente un processus complexe qui vante la nature de l’artiste et les points clés autour desquels son art tourne : un profond respect pour la tradition chinoise combiné avec la capacité d’offrir des thèmes anciens dans un environnement moderne. Ajoutons à cela la conscience sociale et politique constante présente, comme dans la majorité des œuvres de l’artiste.

En étant actif sur différents fronts (de l’art à l’architecture, de la littérature au cinéma), ainsi qu’à travers différentes actions sur les médias sociaux et manifestations publiques, Ai Weiwei vise à atteindre un seul objectif : libérer l’expression individuelle pour favoriser l’échange et le partage entre individus.

L’exposition à la Galleria Continua et Tang Contemporary Art vise à se concentrer sur Ai Weiwei dans toute sa complexité, un homme pour qui l’art est une façon de vivre, inexplicablement lié aux circonstances authentiques de son temps.

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! 谢谢! Xièxie! (Merci !)

REPONDRE