Nous avons rencontré Yoshihiro INOUE lors d’un salon dédié à la bijouterie. Ses bijoux dénotaient les autres et nous ont intrigué. Le design contemporain et industriel se marie parfaitement avec le côté ludique des colliers, bagues, boucles-d’oreilles et font toute l’identité de la marque. Découvrez donc :CAFCA de Yoshihiro INOUE !

Bonjour Yoshihiro, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre parcours ?

J’ai étudié à l’école Bunka Fashion College à Tokyo et spécifiquement le prêt-à-porter féminin. Après mon diplôme, je suis parti pour New York pour rencontrer des étudiants et leur expliquer comment faire des vêtements.
Comme cela ne correspondait pas avec ce que je souhaitais faire, j’ai décidé de changer et de travailler avec Tim Hilton en tant qu’assistant designer où j’étais en charge de la réalisation des dessins et des motifs.
C’était intéressant car la manière de travailler, de créer est totalement différente de celle du Japon !
Je suis ensuite revenu au Japon pour trouver un endroit où dessiner des motifs.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer des bijoux ?

J’étais intéressé par l’architecture, le design et ma famille tient une affaire dans le domaine de la bijouterie.
A l’origine, je voulais être dans le monde de la mode et pour moi, les bijoux en font partie.
Mais je ne savais pas comment lancer une marque alors après avoir passé 2 ans à développer le projet, je me suis lancé !

Parlez-nous de vos créations, de votre marque !

La particularité de mes créations est que j’ai spécifiquement demandé à mes fabricants de ne pas utiliser de moule, ni de machine. Tout est fait à la main !
C’est entièrement volontaire car je voulais une facette opposée au style industriel, au design contemporain et épuré de mes bijoux.
J’essaie aussi de mettre un peu d’humour dans mes créations. Posée sur une surface, on est indécis car on ne sait pas comment porter mes bijoux mais en fait, il y a plusieurs manières de les positionner ! C’est un peu une façon de s’approprier le bijou.

C’est là tout le signe distinctif de la marque ! Nous différencions bien les colliers, des bracelets et des bagues mais difficile de savoir comment les porter.
Emilie, toujours prête à servir de mannequin quand il s’agit de bijoux a tenté l’expérience : « Il y a tellement de combinaisons possibles ! En fait, je peux choisir en fonction de mes envies, de mon style ! »

Pour ce qui est des bijoux, je n’utilise que de l’or 18K avec quelques fois du platine. Seuls des bracelets peuvent parfois être en argent.

Que veut dire le nom de votre marque ? Pourquoi l’avoir appelée comme ça ?

La signification de :CAFCA est très forte et insinue qu’on a le pouvoir de choisir sa vie. C’est le même principe pour les bijoux.
Le nom est aussi tiré du livre japonais « KAFKA sur le rivage », qui raconte la vie d’un garçon qui voyage pour échapper à une prophétie prononcée par son père.
En Kanji (signe chinois aussi utilisés au Japon), 可不可, cela veut dire qu’il y a quelque chose de positif, puis de négatif et de nouveau positif.
Cela signifie qu’au début, lorsque l’on a une idée, c’est positif. Cette idée peut probablement ensuite échouer et avoir une situation négative, mais comme on apprend de ses erreurs, on développe une meilleure idée et la situation redevient positive !

Travaillez-vous seul ou également avec d’autres personnes?

Je travaille seul mais je voudrais trouver un partenaire et être le directeur artistique de ma marque.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Partout ! Quand je vais à la rivière, quand je sens une odeur, en ville, à la campagne.
C’est toujours quelque chose de très fort sentimentalement. Quelque chose qui touche mon cœur et qui le fait vibrer !

Où pouvons-nous trouver les bijoux :CAFCA au Japon ?

Seulement dans des corners. Je choisi les lieux en fonction des marques qu’ils vendent. Je ne souhaite pas être présent uniquement dans les bijouteries.
Pour choisir mes revendeurs, je vérifie les marques présentes dans le magasin, pour voir si elles correspondent à mes créations, ma façon de penser (comme la marque Sacai).
J’aimerais exposer mes bijoux au marché à Londres, à Ginza à Tokyo mais j’aimerais également beaucoup être présent chez Colette à Paris !
Je souhaiterais aussi exposer mes créations au WOMEN jewellery exhibition à Paris et à New York !

Vendez-vous vos articles en ligne ?

Je ne désire pas créer de boutique en ligne, ni vendre par internet. Je veux que les clients puissent essayer les bijoux, pour les ressentir, se sentir à l’aise et se les approprier.

Quelle est votre clientèle ?

C’est principalement des femmes, mais des hommes portent aussi mes bijoux. La plupart ont la quarantaine, aiment la mode et trouvent mes créations innovantes. Ce sont des personnes un peu rebelles et indépendantes qui sortent du moule.
Elles trouvent en :CAFCA un reflet de leur personnalité.

Avez-vous des projets futurs pour :CAFCA ?

Je voudrais aller à l’étranger, par exemple en Corée du Sud, en Europe, aux Etats-Unis, pour en montrer plus aux gens.
Je pense faire une collection uniquement pour les hommes ou bien unisexe (dessiné pour les hommes mais les femmes peuvent quand même les porter).

Quelles sont vos passions ?

J’aime aller à la montagne, y faire un feu de camp avec un ou deux amis. J’aime aussi aller en boîte de nuit et danser mais pas dans Tokyo, plutôt dans ma ville natale.
Comme ce sont deux opposés, cela me permet d’en faire un mixte et de créer de nouvelles collections !

Si vous deviez décrire Tokyo en 3 mots, quels seraient-ils ?

C’est très commercial et la population est très mixte et différente selon les quartiers.

Qu’est-ce que vous aimez le plus à Tokyo ?

Mes amis !
Je n’ai pas vraiment d’affinité avec Tokyo. Le problème dans cette ville, c’est que les gens veulent trop rentrer dans le moule et ne pensent pas assez à eux.
Je préfère ma ville de Kofu à Yamanashi !

Pour finir, quel est votre rêve le plus fou ?

Je rêverais de construire un hôtel avec un environnement apaisant pour les retraités, n’importe où dans le monde !

Yoshihiro INOUE a tout pour se démarquer et inspirer les personnes qui ne veulent pas tomber dans le mainstream. Porter :CAFCA, c’est assumer sa personnalité et aller à l’encontre du conventionnel !


Pour visiter le site web :CAFCA et sa page Facebook.

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! ありがとう! Arigatō! (Merci !)

REPONDRE