Au nord de Taïwan, se trouve un vieux village au passé peu commun et aux rues si particulières qu’Hayo Miyazaki s’en serait inspiré pour un de ses films ! Petit tour à Jiufen, à une heure (à la louche) de Taipei !

Le village de Jiufen à Taïwan

Jiufen est un ancien village minier dont les ruelles serpentent, se croisent et s’entrecroisent vous laissant l’impression d’être dans un labyrinthe. Les ruelles principales, Jishan street et Shuqi street (prononcer « Shutchi »), sont bordées de petites boutiques de souvenirs, de petits restaurants, d’échoppes de thé, de snack, i tutti quanti (mais surtout de la bouffe 😍). Profitez-en pour goûter la spécialité locale, les boulettes de taro dans une soupe de haricot rouge sucrée, vous pouvez en goûter de très bonnes chez Grandma Lai’s Yuyuan (賴阿婆芋圓, compliqué à lire mais ça peut aider à trouver l’échoppe 😄) au 143, Jishan Street.

En vous baladant un peu, il est possible de voir une entrée d’un ancien puits de mine, Wufan Tunnel, autrefois utilisé pour remonter du charbon. D’ailleurs, beaucoup de mineurs se sont précipités à Jiufen après la découverte de filons d’or. Jiufen offre aussi plusieurs points de vue sur un panorama magnifique où le regard se perd sur les montagnes, puis glisse sur le port de Keelung et s’arrête sur l’océan, petit moment d’émerveillement. Même avec un ciel nuageux, les paysages restent très beaux !
La nuit, quand les lanternes rouges s’allument, c’est tout le village qui prend une douce teinte rougeâtre. L’atmosphère qui s’en dégage est tellement spéciale qu’Hayo Miyazaki s’en serait inspiré même pour son film « Le voyage de Chihiro » où on y reconnaît les célèbres lanternes rouges (petits frissons d’excitations 😁) ! Vous pouvez vous aussi y passer la nuit pour vivre vous-même ce moment poétique avant de partir le lendemain à Yehliu Geopark, situé à 3h en bus de Jiufen (bus 788 jusqu’à Keelung station, puis bus 790 jusqu’à Yehliu. De rien 😊).

Anecdote : avant la ruée vers l’or, seules 9 familles vivaient à Jiufen (on est bien loin de la foule de visiteurs d’aujourd’hui) car il était très difficile de se ravitailler. Le village ne s’est d’ailleurs développé qu’après la découverte de filons d’or en 1893 pendant l’occupation japonaise (1895-1945). Beaucoup de bâtiment datent de cette période et reflète l’architecture et la culture japonaise bien apparente sur l’île.

Que faire à Jiufen

C’est l’occasion de déguster un bon thé, pourquoi pas au Ah mei tea house, une maison de thé toute décorée de lanternes rouges et avec vue sur les montagnes et l’océan. Si vous êtes d’humeur à boire quelque chose de plus caféiné, vous pouvez aller dans un des nombreux café de style chinois ou japonais.
Musée de cerf-volant de Jiufen (九份風箏博物館) : vous y verrez des cerfs-volants multicolores, de toutes les formes, de toutes les tailles et de partout dans le monde. Le musée propose aussi des ateliers pour créer son propre cerf-volant (on vous laisser gérer le retour à la maison sans transformer votre cerf-volant en kit Ikea 😉).
Festival des lanternes en février : c’est un des plus connus à Taïwan et l’un des plus beaux !
Gold museum : une ancienne mine japonaise, transformée en musée. Vous pouvez visiter un des tunnels de la mine, découvrir le trésor du musée et admirer les multiples points de vue du parc écologique.

Instant culture pour se la péter illuminer votre entourage au retour du voyage :
Le festival des lanternes célestes se tient au début du calendrier lunaire, juste après le festival du nouvel an chinois, où les fermiers prient pour une année abondante. Auparavant, les fermiers priaient pour des sources d’eau en abondance, beaucoup de riz et une protection contre les éléments. Plus tard, les conditions de vie se sont améliorées et les fermiers ont inclus dans leurs prières une récolte fructueuse, la sécurité des animaux de la ferme et d’autres souhaits plus personnels. Ces souhaits étaient souvent écris sur le papier des lanternes célestes qui sont ensuite lâchées dans le ciel pour atteindre les cieux, s’élevant dans l’air suivant les mêmes principes qu’une montgolfière.

Attention
Il n’y a pas de distributeur de billet acceptant les Visa ou MasterCard à Jiufen. Prenez le temps de retirer avant de partir en exploration !

Où dormir à Jiufen

Comme nous étions un peu sur les rotules après plusieurs jours de visites, nous avons pris au dernier moment un hôtel sur place, le Kao Mama B&B. En plus du nom sympa de la rue (Qiche road), nous l’avons choisi pour la belle vue sur le Pacifique, du petit-déj’ inclus et d’un lit un peu plus moelleux que la normale à Taïwan 😉. Le staff est aussi plutôt sympa, ils nous ont gentiment indiqué comment aller à Yehliu Geopark depuis Jiufen.

jiufen
Vue sur Keelung et le Pacifique

Comment aller à Jiufen à Taiwan

A partir de Taipei Main Station, prendre le train jusqu’à Ruifang station. Pour trouver le bus allant jusqu’à Jiufen, sortez de la station, dirigez-vous vers la rue de gauche puis traverser la rue pour prendre le bus 788 ou 1062 jusqu’à Jiufen (notez bien les signes 九份 pour les montrer au chauffeur en cas de doute), accrochez-vous bien, ça bouge dans les virages et il n’y a pas de place assises pour tous le monde.
Le trajet dure une quinzaine de minutes et coûte 21 NT$ (15 NT$ en week-end et jours fériés)

Visiter Jiufen, c’est comme s’aventurer dans un petit labyrinthe où chaque changement de direction apporte son lot de nouvelles curiosités. On regarde partout à la fois, on goûte à tout et on ose se balader dans les petites ruelles, si particulières à cette ville perchée dans la montagne.

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! 謝謝! Xièxie! (Merci !)

REPONDRE