Koenji, quartier décontracté de Tokyo situé à seulement une station de Nakano Broadway, vous plonge dans une atmosphère arty et rock’n’roll ! Peu connu des touristes, on vous explique dans cet article en quoi Koenji est un quartier incontournable et pourquoi il est devenu notre quartier préféré à Tokyo (et peut-être aussi le vôtre) !

Koenji, royaume de la friperie à Tokyo

Souvent méconnu des touristes, ce quartier résidentiel à l’allure décontractée, situé dans l’arrondissement de Suginami, à l’ouest de Shinjuku, est plein de surprises. Il est à lui seul un gros mélange de boutiques vintage, créateurs, cafés, pub underground, petits restaurants, temples et sanctuaires, le tout dans une atmosphère retro !

Ici, la vie tokyoïte est bien différente. Bye bye les écrans géants de Shibuya et ses milliers de personnes marchant au pas. Les habitants de Koenji sont bien plus relax et expriment, souvent à travers leurs boutiques ou leurs styles vestimentaires, leur propre mode de vie.

Que faire à Koenji

A peine sorti Koenji station, des tas de rues, avec elles-mêmes des petites ruelles, s’offrent à vous.

Sortie Sud, une grande rue vous emmène vers quelques friperies mais surtout vers l’un des meilleurs restaurants de gyoza à Tokyo (validé par toutes les personnes que nous y avons emmenés). N’y allez pas tout de suite, les gyoza y sont tellement délicieux qu’une fois le ventre plein, vous n’aurez plus la force de marcher ! Gardez cette petite adresse pour le soir.

Dirigez-vous plutôt sur votre droite, toujours sortie Sud, en sortant de Koenji Station, pour tomber sur une shotengai (grande ruelle marchande piétonne au Japon) qui abrite les principaux petits commerces des locaux mais aussi quelques boutiques vintage comme « BIG TIME » (vêtements principalement importés des US) que vous pouvez aussi retrouver dans le quartier de Shimokitazawa ou encore d’autres boutiques au nom étrange.

Continuez jusqu’au bout de cette shotengai et préparez-vous à une première session shopping à travers de nombreuses boutiques de toutes sortes : jouets vintage, friperies en pagaille, magasins de petits créateurs, boulangeries, boutiques déco et tout au bout quelques cafés (comme le Coffee House Bony, spécial puristes !). Le décalage entre les différentes boutiques est tout simplement génial !

Si l’envie de rentrer partout vous prend, rassurez-vous, c’est normal. Les rues sont aussi très photogéniques. Ne vous faites pas prier pour les prendre en photo.

Resituons-nous à la station de Koenji.

Sortie Nord, cette fois-ci, partez explorer votre côté gauche ! Direction Central Road. Dans cette longue rue aux dizaines de cafés et izakaya traditionnels ou excentriques, se cachent quelques boutiques de créateurs très prisées par les tokyoïtes, à la recherche du moindre accessoire ou tenue vestimentaire stylée qui fera le prochain buzz.

Koenji à Tokyo
Central Road, plein de bars, cafés et izakayas

« Kitakore » est l’une de ces boutiques très prisée par les fashions-addict. Ce magasin rassemble en fait plusieurs petites boutiques dont la célèbre « Hayatochiri », qui se trouve au rez-de-chaussée. Vous ne pouvez pas la louper, sa devanture est… monstrueuse 😉

Gotō Yoshimitsu, le créateur de cette boutique, a son propre concept, celui d’utiliser des vêtements de seconde main, pour les transformer en pièces uniques qui finiront dans votre garde-robe. En discutant avec lui, on apprend que beaucoup de stars internationales comme Lady Gaga, Pharrell Williams ou encore Jeremy Scott (le directeur artistique de la célèbre maison de haute couture italienne, Moshino), se rendent parfois dans leur boutique pour faire du shopping ! Rien que ça !

Si vous ne souhaitez pas rendre votre compte en banque malade, vous pouvez aussi faire une halte aux différents temples et sanctuaires planqués dans le quartier. Pour les trouver ? Perdez-vous dans les ruelles ! Le quartier n’est pas si grand que l’on peut l’imaginer et puis, il y a rien de mieux pour faire de belles découvertes.

Et si vraiment vous vous perdez ? Demandez votre chemin à quelqu’un (allez savoir pourquoi beaucoup de locaux à Koenji parlent anglais, jeunes comme âgés !) ou utilisez l’application gratuite CityMaps2Go.

Oh ! Nous allions oublier : si une fringale vient déranger votre visite du quartier en plein après-midi, filez chez Floresta Nature Doughnuts. Là-bas, les donuts y sont, en plus d’être excellents, naturels (sans colorants au nom incompréhensible dedans) et faits à partir de produits des fermiers locaux.

Koenji à Tokyo
Attention, pornfood !

Pourquoi Koenji est devenu notre quartier préféré à Tokyo

Friperies, cafés, boutiques retro, créateurs, people relax, tout ça fait déjà de bonnes raisons d’adorer ce quartier. Mais on ne vous a pas tout dit.

Quelque chose qui a son importance. C’est que Koenji, et bien ce n’est pas cher. Du moins, bien moins cher que dans la plupart des quartiers de Tokyo. Pourtant, avec son côté arty et bonne ambiance, on pourrait croire le contraire. Eh bien non ! A Koenji, les loyers sont bien plus bas que chez son voisin Shinjuku par exemple ou que certains autres quartiers de la partie Ouest de Tokyo. Côté nourriture, ce quartier est aussi plein de petits primeurs pour acheter vos légumes, souvent moins cher que dans les supermarchés du centre de Tokyo. De même, les restaurants et bars sont également bon marché, à vous les bières Kirin et les sake ! Pour nous Koenji, c’est le top pour l’étudiant ou le pvtiste qui veut vivre dans un quartier différent de la vie à 2000 à l’heure du centre-ville. Il y règne une bonne ambiance, on peut y faire ses emplettes pour trois fois rien, rencontrer des japonais super sympa et le tout avec un accès rapide au centre de Tokyo !

Le Festival de danse Koenji Awa Odori, un des plus célèbres de Tokyo

Encore une raison de dire que Koenji, c’est vraiment chouette.

Chaque année dans ce quartier, fin août, se déroule l’un des plus célèbres festivals de danse du Japon, le Koenji Awa Odori. Pendant un week-end, des milliers de personnes se rassemblent dans ce quartier pour danser et chanter au rythme des taikos, shamisens et autres instruments de musique traditionnels.

Ce festival est tellement connu et attendu de la part des locaux (mais aussi de beaucoup de visiteurs), que tout le quartier arbore plusieurs signes et arts en rapports avec l’évènement.

 

Tout comme au festival de danse Koganei Awa Odori auquel nous avons participé, ne soyez pas surpris si des danseurs vous invite à les rejoindre sur « la piste de danse » (la route quoi ^^) pour entamer une « danse des fous » !

Pendant le festival, vous trouverez bien sûr de quoi vous régaler les papilles sur place avec tous les stands de street food présents (okonomiyaki, karaa-ge, edamame, etc.).
Si vous avez la chance d’assister à ce festival de danses traditionnelles, il est certain que vous en garderez de très bons souvenirs de votre séjour dans la capitale !

Comment aller à Koenji

C’est tout simple ! Partez de Shinjuku station. Prenez la Tokyo Chuo Line en direction de Takao ou la Chuo-Sobu Line direction Mitaka jusqu’à Kōenji station, juste après Nakano station. Le trajet met environ 10 min et coûte 160¥. Et voilà. C’est tout.

L’atmosphère authentique de ce quartier, ses habitants, ses boutiques retro et de créateurs (le Marais peut se rhabiller !), ses cafés et bars trop cool font que nous plaçons Koenji au TOP NUMBER ONE de nos quartiers préférés à Tokyo ! Et vous… sous le charme ?

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! ありがとう! Arigatō! (Merci !)

2 COMMENTAIRES

  1. Super article ! Je voulai justement trouver un autre endroit que Shibuya pour faire du shopping pendant mon prochain voyage à Tokyo, du coup j’essaierai de visiter ce quartier. Vous connaissez des boutiques intéressantes qui vendent des robes ou des vêtements japonais pas cher dans ce quartier ? Merci !

    • Merci beaucoup ! Oui il y a plein de petites boutiques et de friperies le long de la shotengai côté Sud et autour du temple Cho Senji. Côté Nord, il y a aussi Macaronic ! Le mieux c’est de se balader et de fouiller partout ^^ Voilà !

REPONDRE