Vous le savez, pour nous il n’y a pas 36 solutions pour explorer un endroit : c’est la marche ou le vélo ! Comme à Tokyo, on faisait tout à pattes, nous avons appris à vraiment nous perdre (tout en gardant un œil sur la carte de temps en temps).

Parmi les activités authentiques de Tokyo, la promenade le long et autour de la ligne Toden Arakawa est à faire AB-SO-LU-MENT pour visiter Tokyo autrement.
Mais qu’est-ce qu’elle a de spécial cette vieille ligne de tramway ? Elle a du charme, elle est chaleureuse et elle est colorée ! Allons, assez bavassé, en balade !

L’histoire de la Toden Arakawa Line

Au début du XXe siècle, Tokyo possédait un important réseau de tramways. La première ligne de tramway électrique fut mise en service en 1903, entre le quartier de Shinagawa et celui de Shinbashi. Remplacés petit à petit par les bus et ensuite le métro, leur nombre a diminué petit à petit. Dans les années 1960, seules deux lignes survécurent : la ligne Minowabashi-Akabane et la ligne Arakawa-Waseda, qui fusionnèrent en 1974 pour donner la ligne actuelle (merci Wikipedia o:D)

Les petits tramways de la Toden Arakawa line, surnommés Tchin-Tchin Densha par les Japonais (dû au bruit de leur klaxon), ne comportent qu’un seul wagon car il y a maintenant beaucoup moins de passagers qu’autrefois.
Seuls les habitants des quartiers traversés par la ligne et les touristes en quête de découvertes l’empruntent désormais.
Et c’est pas plus mal ! Car cela vous permet d’explorer le nord de la capitale en mode détente et sans stress le long de cette ligne au look retro.

Arakawa Line, balade le long de la ligne fleurie

Débutez votre promenade depuis la station Waseda, proche de la station de Takadanobaba sur la Yamanote Line. La ligne de tramway s’étend sur 12 kilomètres et les 30 stations s’étendent de Waseda (ville de Shinjuku) jusqu’à Minowabashi (ville d’Arakawa).
Dans son ensemble, le trajet en tram dure environ 50min et plus de 13 200 arbustes de 140 variétés de roses fleurissent le long de la ligne, de mai à mi-juin (ça tombe bien, il fait beau et chaud pendant cette période-là 😉 ). C’est la meilleure période pour prendre la Toden Arakawa Line et faire une longue balade.
Un paradis pour les amateurs de trains et de fleurs qui prennent cette ligne, primée du Prix du Tourisme fleuri (selon le Département de promotion du tourisme de la ville d’Arakawa).
Pour profiter sans vous prendre la tête et sans perdre toute votre monnaie, privilégiez le ticket journée à 400¥. Il vous permet de monter et descendre du tramway là où vous voulez, quand vous voulez, sans racheter de ticket à chaque montée (à 160¥ le ticket pour un trajet).

Toden Arakawa line Tokyo
Les petits tram à la station Minowabashi

C’est bon ? Vous êtes bien équipés ? Alors :

Allons-y let’s go !
C’est parti les amis !
Nous allons les trouver
Je sais qu’on peut y arriver
Où allons-nous ?

#Craquage #DoraCestPlusFortQueToi

Allez, suivez les guides, c’est parti !

Kamino Museum, le musée du papier

Premier stop, la station Oji- Ekimae, pas loin du parc Asukayama (attention aux moustiques, ils sont violent !) dans le quartier de Kita-ku, se trouve le musée du papier : on y parle de l’invention du papier washi (avec des milliers d’objets en rapport avec le papier. C’est d’ailleurs dans ce quartier ou le papier fut son apparition pour la première fois au Japon (moment d’admiration historique) !

Jizo Dori à Sugamo

Reprenez le tramway jusqu’à la station Otsuka et faites un détour à 10 minutes à pieds pour aller à Jizo dori, une rue commerçante et animée à Sugamo. Surnommé le « Harajuku des vieux », ce quartier est effectivement fréquenté par des personnes âgées pleines de peps ! Mais nous apprécions surtout cette rue pour le temple Koganji créé en 1596, dont la statue de Bouddha attire les personnes désireuses de tirer parti des pouvoirs curatifs qu’elle aurait. Il y a aussi ses échoppes traditionnelles vendant bonbons, sembei, mochi, et de manière plus célèbre – et folklo : les fameuses culottes rouges qui porteraient bonheur. Mais ce qui donne encore plus la pêche, c’est le marché aux puces organisé tous les jours finissant en 4 de chaque mois (le 4, 14 et 24 donc), réparti sur les 800 mètres de cette rue. De quoi passer un après-midi entier à chiner de belles trouvailles et de beaux souvenirs sans se ruiner (300¥ la veste de kimono, qui dit mieux ?) !

Le parc d’attraction Arakawa Yūen

« Mamonaku, Arawaka Yuenchi-mae ». À cette station, remontez la rue qui longe un terrain de baseball. Vous avez fait attention aux petits poteaux qui bordent le trottoir ? Non ? Faites demi-tour et scrutez-les ! Eh oui, un détail kawaii bien japonais, des petites têtes d’enfants les décorent 😊

Arakawa line Tokyo Kawaii
Des petits poteaux kawaii #OnlyInJapan

Allons, remontons la rue. Vous atteignez au bout un mini parc d’attraction familial, le plus petit de Tokyo, qui fait plutôt penser à une fête foraine sans les vendeurs de barbe à papa ou de tir à la carabine. L’entrée est à 200¥ et les attractions à l’intérieur sont payantes mais vraiment peu coûteuses. Grande roue depuis laquelle on peu voir la Tokyo Skytree par temps clair, petit train, mini-montagne russe, petits bassins où pêcher des petits poissons, ce parc est vraiment un lieu de détente où vous pouvez vous amuser un petit moment comme de grands enfants. Sous les grosses chaleurs de l’été, il y a même une pente de neige et un ruisseau artificiel pour rafraichir les adultes et amuser les enfants. Un petit coin qui cache bien son jeu !

Arakawa Park Tokyo
Le plus petit parc de Tokyo avec sa grande roue

Une longue marche le long des roses

Nous avons choisi de continuer notre promenade à pied pour ne rien rater des différents quartiers traversés. Equipés de bouteilles d’eau, de biscuits et de nos vieilles mais fidèles Stan Smith (absolument pas faites pour la marche mais ô confortables), nous voilà partis pour une grosse après-midi d’excursion !

Des temples, sanctuaires, square de jeux pour enfants proches de la ligne de tramway ponctuent la visite et dès qu’un spot est accessible, nous nous plantons tels les roses et photographions les différents tramways qui passent.
Ceux-ci sont oranges, violets, jaunes, verts et même roses aux couleurs des cerisiers en fleur. Les roses rouges, jaunes ou roses de chaque côté de la ligne, telle une haie d’honneur, forment un cadre inhabituel. Votre nouveau défi : trouver le meilleur angle de vue pour une photo qui en jette !

Toden Arakawa line Tokyo

Notre promenade fleurie a pris fin à la station Minowabashi avec un superbe coucher de soleil. Le temps de faire le tour du quartier pour nous imprégner de son atmosphère, nous marchons le long d’une shotengai, une ruelle marchande piétonne et couverte. Les boutiques typiques se succèdent : fabricants de mochi, vendeur de fruits et légumes, fendeur de yakitori et boutiques fournissant des produits de la vie de tous les jours. Rien de plus normal pour un local, toujours une curiosité pour nous.

Retour au point de départ paisible par le dernier tramway. Peu fréquentée par les touristes étrangers, les habitants rentrant aussi chez eux nous regardent avec curiosité. Une grand-mère adorable s’assit même à côté de nous et, curieuse, nous demande notre histoire. Éreintés par notre longue marche, nous essayons de lui expliquer notre venue au Japon, ce que nous y faisons et la belle balade que nous venons de faire. Elle nous quittera avec un grand sourire chaleureux et un « dewa mata ! » signifiant « À bientôt ».

La Toden Arakawa Line est tout ce qu’il y a de plus charmant et d’agréable dans l’exploration d’une partie de la capitale du Japon. Calme, découvertes, nature, toutes les conditions sont réunies pour une journée de balade idéale. Les roses apportent de la poésie et les tramways un air old school dont on ne se lasse pas. Chacun ponctue sa marche ou son trajet comme il l’entend et surtout à son rythme.

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! ありがとう! Arigatō! (Merci !)

2 COMMENTAIRES

    • Ah c’est vraiment dommage ! C’est vrai qu’il y avait différents modèle mais on trouvait que ça faisait leur charme.
      Mais bon, s’ils les retirent c’est sûrement pour une raison de sécurité connaissant le caractère précautionneux des Japonais.
      N’empêche ça doit être cool de voir cette petite ligne passer sous sa fenêtre !

REPONDRE