Le départ de Shanghai pour Xiamen

C’est un des plus chaotique que l’on ait eu pendant nos multiples déplacements. Le mythe du métro ultra-bondé à l’heure de pointe n’est d’ailleurs, plus du tout un mythe !

Nous devrons attendre 3 rames de métro pour pouvoir y monter, la difficulté venant principalement de nos gros sac-à-dos, avec lesquels nous prenons la place de 4 personnes… Nous avons 1h de trajet pour arriver à la gare de Shanghai Hongqiao, heureusement nous pourrons ensuite poser nos sacs-à-dos et nous asseoir !

Passé la sécurité (un rituel, nous n’y faisons d’ailleurs plus attention…) nous reprenons des forces dans un Starbucks avant de faire la queue pour monter dans notre train. Le trajet Shanghai-Xiamen dure 4h, il sera ponctué d’odeurs de nourriture, de musiques, d’appels téléphoniques et de vendeurs en tout genre…

Gare Shanghai

A Xiamen, la gare principale est en travaux ce qui nous oblige à prendre un bus express, le BRT 1, pour nous rendre à notre hôtel. Nous devons logiquement passer la sécurité (encore une fois…) mais les agents restent perplexes devant notre équipement et ne savent pas comment s’y prendre. Doivent-ils nous faire ouvrir nos sacs-à-dos comme ils le font pour les valises ? Ou juste les vérifier avec un détecteur ? Finalement et certainement à cause de la file d’attente derrière nous, ils nous laissent passer sans rien faire. Parfait ! C’est donc parti pour 40 minutes de bus rempli à ras-bord où il faut limite faire de la contorsion pour s’extirper du bus…

A notre arrêt, nous faisons le passage avec nos sac-à-dos et nous trompons de côté de rue (évidemment…), nous forçant à marcher 20minutes de plus pour trouver un endroit ou traverser et pour trouver notre hôtel camouflé dans un immeuble.

Après 9h de trajet par 30°C (une horreur quand on est chargés comme deux sherpas prêts à faire l’ascension de l’Himalaya !), nous voici enfin arrivés dans notre chambre prêts à bondir sous la douche ! La soirée se passera calmement, à chercher à manger comme deux affamés et à tenter de nous connecter à notre blog (zen, restons zen 😖)

L’île Gulangyu

Nous avons prévu de rester 2 jours entiers à Xiamen, ce qui est suffisant pour cette petite ville. Nous demandons au réceptionniste, qui parle approximativement Anglais, comment nous rendre au port pour rejoindre Gulangyu, une île côtière d’environ 1,78 km2 située au sud-ouest de l’île de Xiamen. Malheureusement, nous ne maîtrisons toujours pas l’art du bus en Chine où absolument tout est en Chinois (énorme instant de solitude …). Nous trouvons finalement notre chemin avec l’aide d’une jeune fille avec qui Emilie parle en Chineglish (option LV3 au faculté, on recommande 😜)

Le trajet en ferry ne dure que 10 minutes, coûte 35 元 aller-retour et fonctionne 24h/24 (il y a aussi un aller-retour à 8元, mais l’amplitude horaire moins large). Nous accostons à « Gulangyu Piano Pier », au nord-est de l’île et nous dirigeons vers le centre où se situent les boutiques de souvenirs (assez chères et qualifiables d’attrapes-touristes ; oui on est rabat-joie 😁) et les échoppes de nourriture. Nous nous arrêtons pour manger des boulettes de poissons et des roulés au canard au Brazen duck (L’équivalent street food du Quanjude à Pekin, une tuerie !). L’échoppe a l’air d’être connue car les gens font la queue pour manger ces 5 petits rouleaux ! Et pour y avoir goûté, on peut vous dire que cela vaut la peine d’attendre 15 minutes !

La visite de l’île ne nous prend qu’un après-midi, il y a beaucoup (vraiment beaucoup) de touristes Chinois et quelques occidentaux. Beaucoup vont voir les différentes attractions de l’île comme la volière, le rocher du rayon de soleil, etc. De nombreux bâtiments sont de style colonial car l’île est devenue une enclave étrangère en 1842 pour 13 nations.

Nous prenons le temps de profiter de la chaleur, de nous amuser à photographier les nombreux futur mariés venus se faire prendre en photo sur une belle pelouse ou sur la plage (avec un porte-conteneur en arrière-plan mais ce n’est pas grave, il y a la technologie pour remédier à tout ça !).

L’île de Gulangyu n’est, pour nous, pas un endroit à voir absolument, mais les curieux pourront y aller pour passer un bon moment, observer les locaux et faire quelques attractions. Vous pouvez, en revanche, oublier le maillot de bain, il est en effet, interdit de se baigner sur les plages. Nous pensons également, qu’il doit être plus agréable de visiter l’île en période creuse ou en semaine, où il y a moins de touristes.

Nous repartons le soir sur l’île principale, mitigés par notre journée mais pas déçu pour autant, et nous passerons le reste de la soirée à Zhongshan Road, une longue rue animée avec énormément de boutiques et de restaurants. Nous allons d’ailleurs boire un délicieux bubble juice fruit et un matcha bubble milk tea (comprendre un jus de fruit et un thé matcha au lait avec des boules de tapioca, une spécialité taïwanaise) et mangeons à EO, un restaurant au concept bio où nous savourons une salade avocat, œuf, bacon, jambon et laitue avec une sauce qui rappelle la sauce cocktail (« ça fait du bien une salade » pour Emilie, et « j’ai encore faim » pour Kevin 😄).

Temple Nan Putuo

Cette fois-ci, nous prenons le taxi pour être sûrs d’y arriver rapidement ! Le temple bouddhique, dont l’entrée est gratuite, date de la dynastie Tang (618 à 907) est à l’intérieur d’un « petit » jardin. Pour accéder au reste du temple, il faut passer par le pavillon Daxiong (Grand Bouddha), où les moines effectuent leur chant du matin et du soir, récitant les sutras (textes bouddhiques) avec une cloche le matin et un tambour le soir. Différents bouddhas sont placés dans le temple, chacun a sa fonction dont seuls les convertis en comprennent le sens.
Les autres pavillons sont situés au pied et à flan de colline, c’est très beau et relativement calme malgré les nombreux touristes plus ou moins discrets. Beaucoup viennent ici pour prier les différentes divinités (les différents bouddhas ?) et nous essayons de ne pas les perturber. Il y a également certaines parties où les photographies sont interdites.

A l’arrière du temple, il y a des escaliers qui permettent de monter en haut de la colline, c’est un peu l’aventure avec des marches plus ou moins étroites. C’est comme un labyrinthe dans lequel le but est de trouver le meilleur point de vue, grimper le plus haut possible pour prendre la meilleure photo !

Toutes les générations se mélangent, les jeunes aiment se prendre en photo (à bout de bras ou avec une perche, chacun sa méthode) avec la vue sur la mer en arrière plan et les plus âgés profitent simplement de la vue en se reposant à l’ombre.
Il y a quelque chose d’assez étrange pour nous, ce sont les personnes en chemise, en pull ou en veste noire longue, des tenues pas du tout adaptés à la grande montée des marches par 30°C. Rien dans leur attitude ne transparaît, à part les diverses auréoles. Nous on dégouline… de partout … (ici pas de glamour, c’est la jungle !)

Notre point de vue sur Xiamen

De nombreuses connaissances chinoises nous disent raffoler de cette ville et vouloir absolument y aller. Elle serait même, selon certains guides, considérée comme la ville la plus propre de Chine.

Pour notre part, nous n’avons pas trouvé cela très affolant et même s’il y a de beaux endroits comme Nan Putuo, Xiamen ne se différencie pas vraiment des autres villes. Elle n’est pas non plus, plus propre qu’ailleurs : les rues et même les alentours du temple sont pollués, avec parfois une odeur d’égouts en bord de mer…

Selon nous, le tourisme est au cœur de l’économie de la ville, lui permettant de se développer rapidement, mais l’afflux d’un grand nombre de vacanciers (au comportement parfois peu respectueux de l’environnement), lui a certainement fait perdre de son charme d’antan.

Ce sentiment vient sûrement du fait que nous sommes allés dans les endroits très touristiques et un vendredi-samedi. Il y a d’autres lieux qui valent certainement la peine d’aller voir, comme le fort de Huli, au sud de l’île ou les maisons Hakas, (les premiers immeubles chinois, à 3-4h de Xiamen), inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’aller les visiter. Peut-être lors d’un prochain voyage en Chine !

Si vous avez eu l’occasion de visiter Xiamen, qu’en avez-vous pensé ? Quelle est votre ressenti ? Votre avis est peut-être différent du nôtre^^

Vous aimez cet article ? Partagez-le ! 谢谢! Xièxie! (Merci !)

REPONDRE