pvt Taiwan - plage Tainan

Ça y est, cela fait plus d’un mois que nous sommes arrivés à Taïwan avec notre visa vacances travail. Un saint graal que nous attendions depuis longtemps ! Le mois de décembre n’a pas été de tout repos et il s’en est passé des choses. Mais au fait, savez-vous ce que nous avons fait à Taïwan depuis notre arrivée ? Allez, on vous présente notre bilan du mois de décembre !

Arrivée à Kaohsiung

Contrairement à notre premier voyage à Taïwan, lors de notre arrivée, nous n’avions pas prévu d’explorer Kaohsiung city car nous allions simplement passer la nuit chez un couple de Taïwanais que nous avions rencontré il y a 2 ans. Des retrouvailles très agréables avec Yifeng et Si Juan, très amicaux et prévenants. On les adore comme s’ils étaient nos grands-parents. Heureusement le trajet Tainan-Kaohsiung ne fait que 40min en train et nous pourrons revenir les voir de temps en temps.

Arrivée à Tainan, ancienne capitale de Taïwan

Nous avons eu la chance de trouver un appartement en collocation avec une Taïwanaise – Sud-Africaine, une chouette colloc ! En explorant le quartier, on découvre qu’il est entouré de petits restaurants, d’un marché couvert, plusieurs konbini (7-11, Family Mart) et même un Carrefour. Notre école de Chinois n’est qu’à 10min à vélo et la gare à 15 minutes. PARFAIT.

Un coup de chance avec cet appartement, car il n’est pas cher (environ 180€/mois pour deux) avec 2 étages, 2 chambres, 2 salles de bain, une vraie cuisine, un vrai salon et même deux petits balcons.

Côté bouffe, à Tainan, il y a de quoi se faire plaisir et on peut bien manger pour 2-3€ (entre 60 et 100NT$) et parfois moins ! Vous pouvez aussi bien sûr vous permettre un très bon repas pour 7-8€ max. Et ce n’est pas de la junkfood, quasiment tout est frais, préparé devant vous. En tant que foodlovers, nous sommes comblés !

pvt Taiwan food Tainan

Démarches administrative et repos forcé

Après un mois intense à voyager en Russie ainsi que notre court séjour à Séoul, nous étions arrivés à Tainan totalement épuisés et nous avions besoin de nous poser et surtout de nous reposer !

Alors, repos soldats ! Nous avons pris une semaine pour ne rien faire, juste dormir, nous détendre et profiter de la douce chaleur du mois de décembre. Nous avons aussi passé notre première semaine à régler certains aspects administratifs comme la demande d’un numéro de résident (nécessaire pour ouvrir un compte en banque) auprès de l’agence d’immigration de Tainan, l’achat d’une carte SIM puis l’inscription et le test de placement à l’école de Chinois.

Cours de Chinois au centre de langue de la NCKU

Pour trouver un travail à Taïwan, nous savions qu’il était nécessaire de parler Chinois et de le comprendre. Nous avons donc pris la décision de d’abord étudier à Taïwan à la NCKU (National Cheng Kung University).
Nos cours ont commencé sur des chapeaux de roues ! Le 18 décembre exactement. Nous avons chacun un niveau différent : Kevin qui débute est en niveau A et Emilie qui avait déjà un peu étudié le Chinois en école de commerce, est en niveau B.

Les cours sont plutôt intenses et demandent pas mal d’investissement personnel dans l’apprentissage. Chaque jour du lundi au vendredi, nous avons 2h de Chinois pendant lesquelles nous apprenons du vocabulaire et à nous en servir dans la vie quotidienne. Nous avons aussi un cours de prononciation et un cours de grammaire. Enfin, nous avons un cours supplémentaire choisi en début de trimestre : cours d’écriture (compréhension et utilisation des clés de caractères) pour Kev et vocabulaire débutant pour Emilie.
Au total, si on additionne les 15h de Chinois par semaine, plus les devoirs et révision de vocabulaires, on arrive vite à environ 30h de Chinois par semaine. Niveau furax-itude, on est pas mal 🤯

On râle beaucoup comme de bons Français (il paraît que râler libère les tensions, alors 😉) mais on voit déjà les résultats, Em’ est capable d’avoir une petite conversation plus développée et Kev’ peut faire ses courses tout seul.

Visite de Tainan

Les études c’est bien mais on se garde quand même du temps libre pour visiter Tainan, l’ancienne capitale de Taïwan et une des plus anciennes villes de l’île. En ce mois de décembre, nous avons donc exploré Anping, un des vieux quartiers de Tainan avec de vieilles rues, la Former Tait & Co. Merchant House et la Merchant Tree House, une maison entièrement recouverte par les banyan trees, des arbres immenses aux racines impressionnantes.
Lors d’une autre belle journée ensoleillée, nous avons enfourché nos fidèles montures à 2 roues et profité d’une longue balade autour d’Anping, le long des canaux et de la mer. Reposante et revigorante.

pvt Taiwan - Anping, Tainan

Et puis, comme des explorateurs en herbe, nous avons découvert un petit quartier habité par des militaires à la retraite où le street art a recouvert les murs des maisons de la même manière qu’au Rainbow Village à Taichung.

pvt Taiwan - street art Tainan

Enfin, comme on n’aime pas rester enfermés, nous avons profité d’un bel après-midi de soleil pour nous balader au Tainan park, un des poumons vert de Tainan.
Notre école de Chinois a aussi organisé une journée de visites avec une guide taïwanaise ; nous avons redécouvert le temple Confucius sous un autre angle avec les explications sur les examens impériaux, la visite de la Chikhan Tower (aussi appelé Fort Provintia) et le temple Matsu, déesse de la mer, vénérée par beaucoup de Taïwanais.

Ce qui nous a surpris en arrivant à Tainan

Autre pays, autre culture. Même après avoir visité Taïwan et Tainan il y a 2 ans, il y a toujours des choses qui nous surprennent.

1. Le nombre de restaurants. On le savait, à Taïwan on mange bien à toute heure du jour et de la nuit. Mais à Tainan… C’est de la folie ! Ce que l’on n’imaginait pas, c’est le nombre de petits restaurants au km2 ! Il y en a partout, à chaque coin de rue. Les Taïwanais n’aiment pas vraiment cuisiner et beaucoup d’appartements n’ont même pas de cuisine. Comme manger dehors dans une petite guinguette coûte moins cher que de faire la cuisine, le choix est vite fait.

2. La douceur de l’hiver taïwanais. En arrivant de Russie, nous n’avions qu’une envie : de la chaleur ! Et c’est parfait car à Tainan, la moyenne des températures est de 20°C. Exit gros manteaux et écharpes !

3. Le nombre de scooters et code de la route à la sauce taïwanaise. À Tainan (comme partout à Taïwan, en général), le mode de transport principal, c’est le scooter. Et il y en a partout ! Vraiment partout.

Pour les cyclistes, pédaler parmi cette foule de bourdons pétaradant devient une épreuve de concentration et d’attention. La règle number one est donc, « Avoir les yeux partout ! » et la numéro 2, « Faire attention à ce qu’il y a devant vous ». Il faut se faire sa place parmi les scooter, éviter ceux qui déboulent de nul part et qui, sans scrupule, font des queues de poissons juste pour se garer 2 mètres plus loin. Rageant.

Aux heures de pointe c’est un jeu de slalom où le but est d’être le premier, sans tourner la tête comme une chouette pour vérifier l’arrivée d’un autre véhicule. Les feux rouges ne sont pas non plus vraiment observés et disons que si vous devez aller à droite, alors il vous suffit de passer en ralentissant 😀

4. D’ailleurs, quand on parle de feux rouges, la plupart ne fonctionnent pas la nuit et clignotent, signifiant le besoin de ralentir. Perturbant la première fois.

pvt Taiwan - scooters

5. La pollution. C’est une fatalité mondiale, la pollution est partout et Tainan, n’est pas épargnée. De la même manière qu’en France, les usines et les véhicules y jouent leur rôle, heureusement le gouvernement a décidé d’augmenter drastiquement le nombre de véhicule électriques, que ce soit les bus, les voitures ou les scooter.

6. Le nombre de sacs en plastiques utilisés pour le moindre achat. Vous achetez un petit snack ? On vous donne un sac en plastique. Un thé au lait avec des boules de tapioca ? Un autre sac plastique. Vous finissez avec une vraie collection de ces sacs et si on en recycle pas mal en poubelle d’appartement, la plupart finissent… à la poubelle. Là-aussi, le gouvernement taïwanais espère réduire ce nombre de déchet plastique en imposant le paiement des sacs en plastiques (entre 1 et 3 NT$) pour les magasins. On l’espère aussi.

Notre Noël à Taïwan

Comme dans beaucoup de pays d’Asie, Noël n’est pas une fête célébrée, ni un jour férié. C’est plutôt un moment entre amis autour d’un repas et il n‘y a pas d’échange de cadeaux. Du coup, avec notre colocataire, nous avons préparé un repas simple franco-taïwanais : des toasts au saumon, un canard laqué avec une purée de carotte et pommes de terre puis des cupcakes en dessert. Voilà, rien à voir avec une orgie, de tout de façon nous avions cours le 25 décembre au petit matin alors…hum.

C’était un peu étrange pour nous et peut-être frustrant aussi mais nous avons passé un agréable moment et nos foies nous ont remercié ^^

Noël à Taiwan

Notre nouvel an à Tainan

En revanche, le nouvel an est un événement bien plus célébré. Les gens vont voir le dernier coucher de soleil de l’année, sortent prendre un bon dîner, vont dans un bar et vont parfois même voir le premier lever de soleil.

Pour nous ce fut une soirée festive qui a commencé dans un bon restaurant japonais avec des amis et nous avons rejoint notre super pote taiwanais Mark, du Taikoo Bar pour le compte-à-rebours. Open bar et joli lâcher de ballon au rendez-vous. Quelques heures et bouteilles de Taïwan Beer plus tard, nous avons rejoint notre colloc’ pour une dernière virée dans un bar. Nous avons terminé au petit matin avec comme objectif d’observer le lever de soleil, fraîchement allongés au Tainan Park. Fail. La fatigue et le froid reprenant le dessus, nous avons traînés nos corps vers le premier taxi : direction l’appartement ^^

Du coup, on pense quoi de notre 1er mois à Tainan ?

Le mois de décembre était un premier mois d’adaptation. Même si nous étions déjà venu il y a 2 ans, c’est autre chose d’y vivre et nous commençons vraiment à vivre “à la Taïwanaise”. En mode relax quoi.

Nous avons découvert plein de petits plats taïwanais et même testé le délicieux Chòu dòu fu (le fameux tofu puant) – on déconne pas vous devez vraiment essayer ! C’est comme un fromage bien fait à l’odeur prenante mais cuisiné, il a un goût exquis.

Nos cours de Chinois nous prennent beaucoup de temps alors nous consacrons beaucoup moins de temps pour le blog, préférant nous aérer l’esprit plutôt que rester enfermé.

On vous partage donc nos moments de vie, nos sorties et nos visites sur nos stories Instagram (@lavieduriz). On espère se dégager plus de temps libre pour écrire davantage d’articles sur la Russie, ceux sur la Corée et bien sûr nos découvertes à Taïwan. Keep calm and wait for it 😉

Le début de notre PVT à Taïwan est bien différent de ce que l’on pensait, bien plus studieux et nous n’en avons pas de regret tellement nous voyons notre évolution grandir et la barrière de la langue diminuer. Tainan nous charme complètement, ses myriades de petits snacks sont un délice, les habitants sont très bienveillants, il y a toujours un petit coin à découvrir et on profite de la mer dès que nous en avons l’occasion !

Si vous avez besoin d’autres conseils ou si vous souhaitez ajouter les vôtres, écrivez-les en commentaire 😉
Cet article vous a plu ? Laissez-lui une petite note ! Merci ! 谢谢! Xièxie!
PVT Taïwan (bilan) : un mois de décembre bien rempli !
4 (80%) 1 vote

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour à vous deux 🙂
    Je vais aller à Taiwan (Taipei) en PVT en octobre, et je me pose encore quelques petites questions :
    – Est-ce facile de se procurer des places de concert ? Au Japon ça marche beaucoup par loterie des fanclubs, est-ce pareil à Taiwan ?
    – Quel est le quartier le plus chic pour vivre ? Par « chic » j’entends le quartier d’affaires, le plus moderne ?
    – Quels sont les meilleurs sites pour louer un appartement ?
    – Mini-détail : les Taiwanais crachent-ils par terre comme en Chine (mainland) ou pas du tout ?

    Merci beaucoup et merci encore pour vos supers articles !

    • Salut !

      – Concernant les places de concert, comme nous ne savions pas, nous avons demandés à notre colloc’ taïwanaise : selon elle, il n’y a pas de système de loterie des fanclubs, comme au Japon. Même si le chanteur en question est très populaire (nommons Jay Chou, au hasard), tu peux acheter ton billet sur des plateformes en ligne ou directement dans un 7-11 (via 7-11 iBon) ou dans un Family Mart (via FamilyMart FamiPort), si ces derniers ont un partenariat avec l’événement.

      – Alors comme nous n’habitons pas Taipei, pour ce qui est du quartier moderne, nous espérons ne pas nous tromper mais il s’agirait du quartier de Xin-Yi. C’est le quartier dans lequel se trouve la célèbre tour Taipei 101. Tout autour il y a beaucoup de centres commerciaux, boutiques de luxe ainsi que de nombreux sièges d’entreprises.

      – Pour louer un appartement, quand tu es en PVT ici, le meilleur des sites c’est… Facebook ! Les taïwanais utilisent davantage Facebook que des sites web ^^ Voici quelques groupes sur lesquels tu peux t’inscrire pour voir des offres de logement dans la capitale :
      https://www.facebook.com/groups/taipei.taiwan.apartment.rentals/
      https://www.facebook.com/groups/391349671014002/

      Sinon côté site web tu as aussi https://www.rentaltw.com (mais nous trouvons les prix pratiqués très cher) ainsi que http://taipei.craigslist.com.tw/search/apa (annonces de particuliers en général).

      – et pour ce qui est des taïwanais qui crachent par terre, nous dirons que c’est un peu comme chez nous ! Il ne crachent pas tout le temps et partout comme en Chine mais cela peut arriver de temps en temps (surtout lorsqu’il chiquent la noix de bétel ^^). Rien de bien choquant en soi 😉

      Voilà ! N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      • Et bien ! Un immense merci pour toutes vos supers réponses ! Mon projet se dessine pour un départ en octobre ou novembre, je vous tiendrai informés et j’appliquerai tous vos bons conseils pour partir du bon pied. Et merci d’avoir fait des recherches juste pour mes questions, c’est très très gentil à vous <3 A bientôt !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here