pvt taiwan
Ambiance feutrée dans une vieille maison japonaise à Hinoki Village

Ce mois de février en PVT à Taïwan, on ne l’a pas vu passer ! Entre nos cours de Chinois quotidiens, les révisions, le Nouvel An chinois, des Festivals de lanternes, un court séjour à Chiayi, des visites et découvertes par-ci, par-là, février rimait avec « occupé ».

Yuejin Lantern Festival à Yanshui

Chaque année, un peu avant le nouvel an Chinois, la ville de Yanshui organise un festival des lanternes, comme il est de tradition à Taïwan et dans beaucoup de pays d’Asie.

Sur recommandation de notre école de Chinois à Tainan, nous y sommes allés avec des camarades de classe. Une sortie lumineuse ! Le centre-ville tout entier était gorgé de lanternes. Mais pas celles en papier que l’on envoie dans le ciel. Celles aux formes géographiques ou animales, ou florales, toutes illuminées à la nuit tombée. Un instant poétique, fâcheusement interrompu par une pluie fine et froide…

pvt taiwan yuejin festival
Buzz l'éclair version ours. Vers l'infini, et au-delà !

L’école proposait aussi une activité peinture de petite lanterne avec l’association du festival des lanternes. C’était ludique mais en ce qui nous concerne, on est pas vraiment des maîtres du pinceau et question fatale : que faire de ces lanternes ?

Après réflexion, c’est le genre d’activité que l’on devrait éviter. C’est certes amusant sur le moment mais après, on se retrouve avec une petite lanterne qui va prendre la poussière dans un coin. Les jeter n’aurait aussi aucun sens car ni le plastique, ni l’électronique, ni le métal ne seront recyclés – #savetheplanet. On a donc trouvé un plan de secours, on les a envoyé par la poste dans un gros colis chez notre famille en France, cela servira sûrement à quelqu’un.

Nouvel an Chinois à Chiayi

Le nouvel an chinois est très important pour Taïwan, la Chine et quelques autres pays d’Asie. C’est aussi une période très attendue car ce sont les vacances nationales.
Aussi appelé Nouvel An Lunaire, cette fête traditionnelle change chaque année de date car elle est calculée sur le calendrier lunaire. Pendant 1 semaine, certaines traditions sont respectées et les gens vont voir leur famille. C’est aussi l’occasion de partir en vacances et c’est ce que nous avons fait.

Direction Chiayi, au centre-ouest de Taïwan.

Cette petite ville connue comme étant une étape pour les voyageurs se rendant à Alishan et ses environs.

Sachant que nous prévoyons de visiter Alishan au printemps, nous avons préféré découvrir cette ville et voir ce qu’elle a à offrir.

Pendant l’occupation japonaise, Chiayi, était surtout connue pour être le centre de la gestion forestière d’Alishan. On retrouve d’ailleurs des traces de cette activité à Hinoki Village, où se trouve le plus grand nombre de bâtiments de style japonais en excellent état à Taiwan. Aujourd’hui, ces maisons et entrepôts sont reconvertis en salon de thé et en boutiques de souvenirs, proposant des produits taïwanais et japonais.

pvt taiwan
Ambiance feutrée dans une vieille maison japonaise à Hinoki Village

Vous prévoyez d’aller à Alishan en train ? Allez à la station Beimen, située à côté d’Hinoki village. La vieille gare en bois est toujours en fonction et vous pouvez y acheter vos billets de train.

Suivez aussi les rails du train qui vont vers la ville, jusqu’à Alishan forest railway garage park. Les wagons et locomotives rouges acheminant les passagers vers Alishan y sont entreposées et vous pouvez même voir de vieilles locomotives noires datant de l’occupation japonaise et de quelques décennies après.

pvt taiwan alishan locomotive
Suivez les rails jusqu'aux locomotives d'Alishan !

À Chiayi, il y a plusieurs musées à visiter mais celui qui a retenu notre attention est le musée des anciens carrelages de Taïwan (Museum of Ancient Taiwan Tiles). Étrange, non ? Pas d’inquiétude, on ne va pas se reconvertir en carreleurs, mais la passion d’Emilie pour les motifs nous a poussé à passer les portes.
Ce musée atypique cache une belle histoire d’amour : pour discuter avec sa copine, le créateur du musée cherchait un sujet de conversation. Il découvrit un jour les carrelages décoratifs et les deux amateurs trouvèrent le sujet passionnant. L’histoire se termine comme un conte de Disney : les deux amoureux se marièrent et commencèrent une jolie collection de carrelage décoratifs. À présent, ce musée atypique rassemble des carrelages trouvés dans d’anciennes maisons et temples démolis ou dans de vieilles ruines.
À l’étage du musée, un appartement a été reproduit avec un style mi-retro, mi-rustique. Une belle inspiration déco 😉

Emilie avait les yeux partout et voulait tout emporter. Le musée vend en effet des carrelages décoratifs sous différentes formes : tables, miroir, dessous de verre, et la tentation est partout ! Heureusement pour Kévin, le sac-à-dos était déjà plein 😄

musée carrelage chiayi taiwan
Une artisane aux doigts de fée reproduit fidèlement les beaux motifs.

Autre lieu arty, le G9 Creative Park, une ancienne distillerie japonaise transformée en lieu culturel rempli de produits en tout genre, désignés par des taïwanais. Ça nous fait beaucoup penser à Huashan 1914 Creative Park à Taipei. Artistes et artisans viennent y vendre leurs créations et on y trouve souvent de petites pépites ! Besoin de faire un break et de reposer vos jambettes ? Allez vous poser à un des cafés. L’ambiance créative des lieux motive et requinque !

Info utile : en pleines vacances nationales, ce n’est pas facile de trouver des musées ouverts. Beaucoup d’endroits sont fermés pour la semaine et nous ne le savions pas. Mais on ne s’est pas laissés aller pour autant ! Nous avons loué un scooter – à 400NT$ la journée – pour découvrir le district de Minxiong. Em’ ayant le permis de conduire international, elle s’est lancée. C’était la première fois et on n’a jamais eu de leçon particulière. Notre colloc nous a juste appris à conduire un scooter un soir. Sur un parking. En 15 min. YOLO

distillerie chiayi taiwan

C’est parti donc pour une journée en mode motards ! Nous avons d’abord visité la distillerie de Chiayi où sont faites de très bonnes liqueurs et spiritueux. S’en est suivi ensuite, la timide découverte de la maison hantée ayant appartenu à un riche propriétaire, dont l’histoire dit que sa femme de chambre s’est suicidée en se jetant dans le puit.
Charmant.
L’atmosphère y est particulière, d’autant plus qu’un “joueur de scie” jouait une jolie musique lancinante et mélancolique.
De jour, la maison est sûrement moins angoissante que la nuit. Avec les racines envahissant les murs, les bruits inconnus alentours, c’est le lieux parfait pour un remake de “Fais moi peur” 😨

maison hantée mingxiong
Une maison hantée qui donne des frissons dans le dos !

Enfin, on termine la journée par une explosion de saveurs à Pineapple hill. Ici vous marchez au milieu d’un champ d’ananas, vous buvez un thé noir des montagnes et vous vous régalez avec de délicieux gâteau à… l’ananas. Don’t worry, eat pineapples!

Ananas forever 🍍💛

À l’est de Chiayi il y a aussi de belles escapade nature à faire.

Allez. Tous en bus pour Eryanping trail !

C’est une randonnée plutôt facile comme il y en a beaucoup à Taïwan. Pour nous, elle a duré 3h au total (on a tendance à mitrailler tout ce qu’on voit en photo, donc on traîne un peu ^^) et la montée était très belle ! Entourés d’une forêt de bambous et de champs de thé oolong, on respire l’air frais des montagnes.
Après une looooongue volée de marches, la récompense est au bout : une dégustation de thé oolong dans un salon de thé avec vue sur la montagne. La patronne nous explique comment servir le thé et comment le boire. Elle nous offrira même des bonbons traditionnels pour accompagner notre breuvage. Un délice !

pvt taiwan eryanping trail
Green is the new sexy 💚
pvt taiwan eryanping trail thé
Détente et théine avec vue sur les montagnes

En parlant de délice, les spécialités culinaires de Chiayi sont à tomber par terre !

Voici deux adresses où vous devez absolument aller pour un repas simple mais orgasmique :

Liu Borough Chief of Chicken food : un excellent turkey rice : un plat à base de dinde et de riz, avec une sauce au poulet. La viande fond sous la langue. Un vrai régal. On apprend qu’il s’agit du plat emblématique de la ville. Pour nous faire découvrir une autre de ses spécialités, le patron nous offre des saucisses séchées et marinées. Surprise et paillettes. Elles sont exquises, indéfinissables, stupéfiantes. C’est pas notre bon saucisson lyonnais mais quand même !

Jiǎozi Wáng miànshí (餃子王麵食) : des raviolis et des nouilles de boeuf à en rêver encore la nuit ! Elles sont préparés par le descendant 3è génération, de l’ancien chef cuisinier de Chiang KaïShek. Pas n’importe qui donc. On est bluffés, nos papilles aussi.

pvt taiwan restaurant chiayi
Turkey rice à gauche, soupe de raviolis et nouilles à droite. #everyonespeaksfood

Enfin, qui dit Nouvel An Chinois/Lunaire, dit aussi festival des lanternes. Il y en a dans plusieurs villes de Taïwan, mais celui de Chiayi a une particularité de taille : il est immense et c’est le plus grand de Taïwan ! Ici, pas d’envolée de lanternes en papier (qui, si elles sont jolies et instagramables, polluent la nature en retombant. Pas glop), mais de grandes lanternes de toutes les formes et de toutes les couleurs. Il tient sur plusieurs hectares et regroupe différents thèmes : bouddhisme, amour, enfance, aborigènes (ce soir là, nous avons eu droit à des danses et des chants d’une tribu venue de Hualien).

Vous y passez toute la soirée et vous n’êtes même pas sûrs d’avoir tout vu !

321 Art Alley

Retour sur Tainan et reprise des cours. Toujours à la recherche de coins arty, nous sommes allés à 321 Art Valley. Une ancienne grande armurerie créé sous la dynastie Qing (1644-1912), développée par les Japonais et aujourd’hui transformée en studios et galeries pour créateurs, artisans.
Hormis l’armée de moustiques prêts à s’attaquer à votre délicate peau d’Occidentaux, il n’y a aujourd’hui ni arme, ni soldat.
Les bâtiments sont de style japonais et vous pouvez bien souvent les visiter. C’est aussi le spot idéal pour les séances photos : étudiant(e)s diplômés, jeunes femmes en kimono, couples en balade amoureuse…
Ce lieu est tout de même particulier : on croit en avoir fait le tour et en pénétrant dans une petite allée, on trouve des coins cachés, dévoilant d’autres oeuvres d’art. On adore.

123 alley tainan
Le salon de rêve !

Musée national de l’histoire de Taïwan

Depuis que nous vivons à Taïwan, nous en apprenons un peu plus chaque jour sur sa culture et son histoire. L’Île de Formose a un passé très riche et pour en découvrir plus, nous sommes allés au musée national de l’histoire de Taïwan, situé un peu en dehors de Tainan.

Prévoyez un après-midi complet, ce musée retrace toute l’histoire de Taïwan, des premiers hommes jusqu’à notre époque. Impressionnant !

Vous découvrez aussi l’histoire des tribus aborigènes de Taïwan et leur relation avec les Chinois de la dynastie Qing, les colons hollandais, sous l’occupation japonaise et enfin les relations avec les Chinois venu avec Chiang Kaï-Shek.

L’histoire est passionnante car riche en rebondissements ! On pourrait penser que c’est trop dense, mais la manière dont elle est racontée vous permet de rester captivés du début à la fin. C’est ludique et très illustré, surtout par des reproductions à taille réelle.

Fin des cours de Chinois

La fin des cours de Chinois s’est terminée sur le ton des révisions et d’une dernière sortie d’école.

Nous sommes donc allés manger une fondue taïwanaise (火鍋 – huǒguō) et forcément, tout le monde a abusé de ce bon plat offert par l’école 😀 C’est quoi une fondue taïwanaise ?! Mamamia, c’est tout Taïwan en mode ébullition ! Prenez des champignons, des carottes, du maïs et autant d’autres légumes que vous le souhaitez. Ajoutez des fruits de mer et de la viande (ou pas pour les végétariens). Faites bouillir le tout et.. voilà ! Vous les mangez avec du riz ou des nouilles jusqu’à ce que votre estomac soit plein à ras-bord ! Bon appétit !

Ce bon temps ne pouvait durer une éternité, voici venu le temps des examens finaux et personne n’aime ça 😕
Des soirées révisions, des lignes de caractères avalés, des répétitions de prononciation dignes d’une castafiore qui répète ses tons. C’était épique mais ça en valait bien la peine !
Grâce à nos cours de Chinois, nous sommes maintenant capables de nous débrouiller tous seuls dans la plupart des situations de la vie quotidienne. 1er objectif atteint !

Vivre à Taïwan est toujours aussi passionnant. À chaque nouvelle visite, on découvre un nouvel aspect de ce pays.

Les cours de Chinois nous ont été très utiles et nous sommes contents d’avoir choisi de débuter notre PVT à Taïwan par ces trois mois d’apprentissage. C’est pour nous une langue tellement indispensable ici que nous avons fait une demande de bourse d’études pour apprendre le Chinois pendant 6 mois 🙂
En attendant la réponse, on profitera du mois de mars pour nous reposer et découvrir les autres beautés de Taïwan.

Si vous avez besoin d’autres conseils ou si vous souhaitez ajouter les vôtres, écrivez-les en commentaire 😉
Cet article vous a plu ? Laissez-lui une petite note ! Merci ! 谢谢! Xièxie!

Trois mois de PVT à Taïwan : bilan de février
5 (100%) 1 vote

4 COMMENTAIRES

  1. Vous avez fait plein de trucs passionnants! J’aime toujours autant suivre vos aventures sur Insta!
    Je n’avais jamais été spécialement attirée par Taïwan avant mais vous me donnez de plus en plus envie de la découvrir 🙂
    Et bravo pour la fin des cours de Chinois, c’est super d’avoir pu progresser comme ça!

    • Merci beaucoup Camille ! Oui février était quand même bien rempli mais c’est tellement bien comme ça !
      Je pense qu’il faut apprendre à découvrir Taïwan petit à petit et prendre son temps. On en apprend plus et c’est plus agréable 🙂
      Oui on est vraiment contents d’avoir suivi ces cours, même si parfois c’était la lutte avec les caractères haha
      En tout cas, si tu viens et qu’on est sur ton itinéraire, on sera ravis de te voir !

  2. Salut, je viens de découvrir votre blog en cherchant des infos sur Taïwan avant de quitter le Japon. Mon copain et moi voyageons pendant un an et on vient de commencer.
    Votre blog est vraiment super!!!!! J’adore votre façon d’ecrire, votre humour et les belles photos.
    Nous venons d’arriver à Taipei et comptons y rester 8 nuits pour en profiter à notre rythme.
    Par contre on voulait faire la côte est après, en vélo et camping mais j’ai l’impression qu’il pleut beaucoup, qu’en pensez vous? Je ne suis pas trop au fait des saisons ici.
    Sinon on commencera par la côte ouest.
    Merci de votre aide

    • Salut Élodie !
      Merci beaucoup, on est contents que nos articles te plaisent !
      Alors pour la côte Est à vélo et camping, ce n’est pas une mauvaise idée (on aimerait beaucoup le faire aussi !) mais il faut savoir qu’en ce moment à Taïwan, c’est la saison des pluies (avril-mai). Après cela sera la saison des typhons (de juin à septembre). Donc en ce moment, il y a le risque d’averses impromptues ou alors que tu aies un ciel bien nuageux. On pense que niveau météo, ça sera plutôt un coup de chance

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here